Atelier d'écriture #268 de Bric à Book | Paillettes artificielles

Chaque semaine, Leiloona du blog Bric à Book organise un atelier d'écriture. Le principe : à partir d'une photo, sélectionnée une semaine à l'avance, proposer un texte au ton et genre de notre choix. De quoi éveiller notre imagination :-)

CC0 Public Domain

Haute et grise, à la terrasse ensoleillée. Piscine chauffée, dans laquelle je me souviens je souhaitais tant plonger. Je pense d’ailleurs que cela s’est produit, plus tard dans la soirée, lorsque l’alcool et la coke avaient fait leur effet.

Les flashes des photographes remuent mes souvenirs, j’entends encore les bribes de voix de ces invités surexcités. Moi la première. Dans ce grand salon, la musique retentissait à tout rompt. Là, au milieu de la pièce, dans ma longue robe soyeuse vert émeraude, je sentais leurs regards me dévêtir. Les verres trinquaient mon nom qui monte. Petite sauterie, festin des sens. 
Je planais, je jouissais de toute cette admiration. Il faut dire que j’étais la nouvelle égérie montante. 

Je me souviens de ces unes de magazines sur lesquelles je figurais, seule ou accompagnée d’un Don Juan, faux, comme ce monde de paillettes. Mon portrait dévorait les affiches. Fini l’anonymat, les regards s’attardaient, admiratifs. Et mon orgueil montait en flèche. Et mon orgueil se sentait habile. 

Et puis j’ai perdu pied au milieu de ces paillettes blanches. 

Vieille célébrité que le présent a oubliée. Gloire enterrée dans la poussière de ces paillettes artificielles. Descente aux enfers, paradis artificiel … 

Aujourd’hui dans cette chambre blanche, je ne peux me résoudre à jeter cette unique photo, gardienne de ma déchéance. 

© Amandine - L'ivresse littéraire

Commentaires

  1. Magnifique texte ! Qui rejoint un peu, quelque part, le mien (Sauf que la mienne s'en sort, peut-être, un peu mieux).
    En tout cas, et comme toujours, j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nath, c'est toujours un plaisir de te lire ici avec ton retour mais aussi de lire ton texte qui effectivement cette semaine se rejoint un peu le mien. Des bises

      Supprimer
  2. Un joli texte, bien écrit. Pauvre célébrité délaissée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le monde des strass et des paillettes peut être d'une terrible cruauté lorsque l'on est une jeune femme un peu naïve qui connaît une ascension fulgurante.

      Supprimer
  3. Une photographie en plongée qui mime une descente vertigineuse aussi. :/

    RépondreSupprimer
  4. La gloire n'a qu'un temps...Dur de redescendre sans embuche quand on monte si haut.Chouette texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta lecture Valérie. Effectivement il faut avoir les épaules assez fortes pour supporter les projecteurs et l'extinction des feux ...

      Supprimer
  5. arghhh... le monde des paillettes... on pourrait en écrire un roman et ton texte en fait une belle introduction ! bravo ! C'est si bien décrit qu'on s'y croirait... Nady

    RépondreSupprimer
  6. Toute une ambiance que l'on arrive très facilement à imaginer avec tes mots, bravo. ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire