dimanche 5 mars 2017

Atelier d'écriture #256 de Bric à Book | La légende de Chikako

Chaque semaine, Leiloona du blog Bric à Book organise un atelier d'écriture. Le principe : à partir d'une photo, sélectionnée une semaine à l'avance, proposer un texte au ton et genre de notre choix. De quoi éveiller notre imagination :-)

Vincent Héquet
© Vincent Héquet

Une vieille légende raconte qu’une fois par siècle, une petite fille est envoyée par mère Nature au cœur des hommes. Cette petite fille est dotée de toutes les perceptions de la terre : fragilité, sensibilité, beauté, respect, chaleur. Mais aussi d’un grand pouvoir : celui de rendre les Hommes et êtres vivants meilleurs et dans un état de bien-être immédiat.

Nul ne sait qui peut être cette petite fille, qui chaque siècle change. La petite fille elle-même n’a pas conscience de ces dons. Elle pense agir selon les valeurs inculquées par ses parents. D’ailleurs Mère Nature ne l’oriente pas, lorsqu’elle sera capable d’identifier précisément sa mission alors l’humanité sera prête à l’écouter et comprendre les signes. 

Mère Nature a ainsi jeté son dévolu sur Chikako, née au Japon de parents professeurs. Dès sa plus tendre enfance, encore dans son berceau, Chikako est curieuse et rêveuse. Elle passe son temps à regarder le ciel, les oiseaux, la mer. Cette petite fille n’a jamais peur, ni du vent, ni des bêtes qu’elle a apprivoisé au fil des années. Ainsi, Mère Nature décide de la déposer au milieu de cette forêt inconnue. 
Au bout de quelques instants, Chikako aperçoit cette jeune biche, doucement pour ne pas effrayer l'animal elle s’assoit sur les racines d’un vieil arbre, ferme les yeux jusqu’à se sentir plus légère qu’une plume, tend la main puis réouvre les yeux. Elle s’aperçoit alors, que l’animal lui tend le museau comme pour lui dire bonjour. Connaissance faite, elle plonge son regard dans ses yeux ronds. Enfin, elle aperçoit tout ce que l’Homme ne peut voir. 

Elle voit les saisons se former avec précision, les œufs des oiseaux éclore en même temps que les bourgeons. Elle voit le troupeau de cervidés se nourrir des herbes vertes poussées là pour subvenir à leurs besoins et les protéger.
Et puis elle aperçoit au loin, les Hommes et leur fusil, la panique saisissante. Elle entend le bruit des tirs, le ciel s’assombrir. Elle voit les bulldozers raser ces arbres centenaires, pour y voir pousser des immeubles hideux. Et puis elle sent la chaleur de l’incendie ravager des hectares de verdures, la peur qui se glisse dans le regard de cette biche qui ne sait où aller, qui a perdu les siens. Elle puise dans la souffrance que cet animal lui transmet, pour tenter d’apaiser son avenir incertain. 

Les yeux humides de tant de douleurs, le corps en transe de tant d’horreurs, la petite fille jure de ne laisser personne détruire ainsi cette Terre qui fut là bien avant que les Hommes tout puissants en prennent possession. Et s’il est trop tard pour changer l’âme adulte, Chikako parcourra les rêves de chaque enfant pour transmettre à son tour les images qu’elle a vu à travers les yeux de la biche. Pour qu’enfin elle l’espère, il y ait un peu de respect et d’amour dans leur cœur. 

La respiration apaisée, Anita referme le livre et le pose sur la table de chevet, portant un dernier baiser sur le front de sa fille endormie. 

7 commentaires:

  1. Un texte extrêmement bien construit. Une douce légende, des périls immenses, une petite fille avec une vraie personnalité, un projet, un rêve et ...une chute ! Tout cela en quelques lignes. Mille bravos!

    RépondreSupprimer
  2. Une belle narration. Une jolie légende écologique bien que triste (même si pleine d'espoir). Elle a raison de miser sur les enfants, il n'y a plus rien à faire pour les adultes...

    RépondreSupprimer
  3. Un texte très fort, aux messages puissants et tout cela en quelques lignes à travers ta plume fluide et organisée ! Un vrai délice cette lecture. J'ai retrouvé des morceaux de texte d'Adèle dans le tien. Décidément, ce superbe cliché a fait parler nos âmes les plus profondes cette semaine. Bravo à toi et merci tout plein ! des bises Nady

    RépondreSupprimer
  4. Que dire ? Ton texte est splendide! Splendide d'Humanité, d'Amour et d'Espoir.. Ce que j'en retiens c'est "pour qu'il y ait un peu d'amour dans leur coeur"....Bises et merci !

    RépondreSupprimer
  5. Très chouette idée ce joli conte raconté à une autre enfant. Ton texte m'a fait pensé à L'oeil du loup de Pennac. J'aime beaucoup. Valérie

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup ce conte et son côté écologique... J'ose croire que cette petite fille existe et qu'elle nous aidera à prendre conscience à quel point notre Terre et les êtres vivants qui la peuplent sont précieux.

    RépondreSupprimer
  7. Une bien jolie histoire pour s'endormir... Si les rêves pouvaient changer l'avenir de l'humanité ce serait merveilleux.

    RépondreSupprimer