dimanche 15 janvier 2017

Atelier d'écriture #249 de Bric à Book | Familiar

Chaque semaine, Leiloona du blog Bric à Book organise un atelier d'écriture. Le principe : à partir d'une photo, sélectionnée une semaine à l'avance, proposer un texte au ton et genre de notre choix. De quoi éveiller notre imagination :-)


© Vincent Héquet


Maxine travaille dans l’immobilier. Son métier : visiter, mesurer, photographier et vendre. Enfin surtout visiter, mesurer, photographier. Non parce que pour le reste c’est plutôt Monsieur Lourdo, son patron, qui gère. Lui, il a le droit au plus sympa du boulot et à la commission accessoirement … Alors quand il lui a annoncé qu’elle devait aller visiter ce vieux bâtiment désaffecté, destiné à de futurs lofts, autant dire que Max était au bout du rouleau. 

Plus vite arrivé, plus vite partie. Elle se dépêche d’aller faire le boulot ingrat, avec un peu de chance en rentrant au bureau, de potentiels clients pousseront la porte et elle aura tout le loisir de les écouter, les renseigner, leur montrer des biens et les emmener en visite. 
C’est donc sans grande conviction qu’elle pousse l’énorme porte d’entrée en fer forgé puis démarre sa visite. 
Mais lorsqu’elle tombe sur ce plateau brut, à gros potentiel, lui avait affirmé Lourdo, elle ressent tout de suite l’âme du lieu. Et elle se met à penser que cette ancienne école de danse avait peut-être élevé quelques petits rats de l’Opéra. 

Subjuguée, elle tourne sur elle-même pour admirer le lieu. C’est alors qu’elle entend s’élever dans les airs une musique, Familiar d’Agnès Obel, une de ces favorites. D’un coup tout lui échappe, son calepin, son télémètre. Max se déchausse, dénoue ses cheveux et se met à danser, virevolter sur les notes de piano et de violoncelle qui s’accentuent à mesure que ses pieds parcourent l’espace. 
Au hasard de ses mouvements, le fin tissu de sa robe bleue contourne plus précisément les formes cachées de cette danseuse improvisée. Ses longs cheveux bruns volent dans les airs et frappent son visage crispé et souriant, libre et apaisé.

Lorsque la voix d’Agnès Obel s’arrête, Maxine est à genoux, à bout de souffle… D’où lui est venu cette aisance, cette grâce, elle qui a toujours eu deux pieds gauches malgré son amour pour la danse ? Qu’est-ce qui lui a pris ? Heureusement que son patron n’était pas présent, qu’aurait-il pensé de ce spectacle insensé ? 
A peine a-t-elle le temps de reprendre ses esprits qu’elle sent un courant d’air chaud parcourir son dos, comme une présence, une force inconnue lui implorant de rester.
Comment un bâtiment dans un tel état, à un prix défiant toute concurrence peut-il avoir autant de puissance ? 
Troublée, émue par cet état second dans lequel elle s’est retrouvée, par cette musique venue d’on ne sait où, par cette présence qu’elle a senti autour d’elle, elle ramasse ses feuilles, se met à écrire quelques phrases, puis un nombre et part. 

En rentrant au bureau, elle soumettra l’offre à son patron. S’il l’accepte, elle lui remettra l’autre lettre. 

Il est temps, se dit-elle, d’apprendre, entourée d’autres étoiles, à avoir un pied droit et un pied gauche, de redonner son âme à ce lieu unique, de reposer ces grandes barres en bois et ces miroirs, de rouvrir les portes de cette école dansante.  

© Amandine - L'ivresse littéraire

Et pour prolonger l'instant ...


16 commentaires:

  1. Très joli texte . Je l'ai vu danser, cette jolie ballerine. Joli message également, j'aime beaucoup l'idée que rien n'est figé,qu'il suffit de reprendre le pouvoir sur nos vies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les choix de vie nous appartiennent, pourquoi poursuivre sur une voie qui nous ennuie ou ne nous convient pas ? :)
      Merci Adèle pour ta lecture et tes compliments.

      Supprimer
  2. Maxine sait reprendre sa vie en main et c'est ce que j'ai aimé dans ton texte. Quant à la musique je ne la connaissais pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amandine. Oui j'aime avoir des personnages qui osent (peut-être parce que moi-même je n'ose pas toujours).
      Et pour la musique, tu as donc fait une découverte, j'espère que celle-ci t'a plu.

      Supprimer
  3. Saisir la lumière, et les chemins insoupçonnés qui s'ouvrent sous nos pieds... Je souhaite à Maxine de danser longtemps encore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nath. Aucune raison que cela change pour elle, ce ne sont pas de petites cloques qui vont venir entacher un avenir :)

      Supprimer
  4. Texte à lire en écoutant "familiar". Savoir changer de vie, de voie. Saisir, sentir quand il est temps de changer. Des thématiques qui me sont chères.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Je voulais d'ailleurs l'intégrer en bande sonore juste avant les premiers pas mais je ne suis pas très douée ... :p
      Merci pour ta lecture Albertine, ravie que tu aies pu retrouver des thèmes qui te tiennent à cœur.

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup l'dée de cette découverte d'elle même si fortuite et pourtant si intense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sabine, j'aime beaucoup quand les personnages se découvrent, un peu par hasard bien que je reste persuadée que c'est souvent enfoui et que ça n'attend que le bon moment pour se révéler.

      Supprimer
  6. Dire que j'ai lu ton texte ce matin sans le commenter... quelle sotte ! Lol
    Très joli texte d'une libération. Cette femme si mal à l'aise et exploitée se découvre un don, une envie, un plaisir. Le bonheur est sur la route.
    Merci miss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas bien grave tu sais et encore merci pour le conseil :)
      Le bonheur est parfois à porter de ... pieds :p
      Bises miss

      Supprimer
  7. très joli ton texte ! J'ai assisté à sa démo de danse tellement ta description était parfaite ! je m'imaginais ta conclusion à mi lecture et fus heureuse de lire ta chute qui concordait avec mes souhaits ! MERCI et BRAVO ! Nady

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh pas d'effet de surprise pour cette fois-ci, ravie cependant de lire que cela correspondait à ce que tu souhaitais.
      Merci Nady :)

      Supprimer
  8. Oh oui ! Un texte comme je les aime...avec une fin qui n'en est pas une puisqu'elle ouvre sur de nouveaux horizon, sur une décision de ne plus subir sa vie mais de la prendre en main et d'agir... Merci :) Jos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, prendre son destin en main, tout ce que j'aime aussi.
      Merci Jos :)

      Supprimer