dimanche 22 janvier 2017

Atelier d'écriture #249 de Bric à Book | A l'aube

Chaque semaine, Leiloona du blog Bric à Book organise un atelier d'écriture. Le principe : à partir d'une photo, sélectionnée une semaine à l'avance, proposer un texte au ton et genre de notre choix. De quoi éveiller notre imagination :-)

© Valentine Goby

Nous étions là au sommet de cette colline à écouter le vent souffler à travers les branches, se laissant saisir par le froid de l’hiver. L’espace d’un instant, nous oubliions la haine et la guerre dans ce monde perdu, humant l’odeur de la terre humide, observant l’aube de ce dimanche particulier.

Le soleil rayonnait sur cette Terre endormie. Les animaux hibernaient paresseusement, la nuit avait été glaciale. Pour nous réchauffer nous avions simplement laissé parler nos corps dans un jeu de tendresse et de passion au pied de la cheminée. Et ce matin là, en pensant au retour, nous avions envie de contempler une dernière fois la beauté de notre planète, sans bruit.
Ce spectacle de la vie que l’Homme négligeait sans cesse, nous désirions en imprégner notre mémoire, pour ne jamais oublier ces couleurs à la fois pâles et vives, le tintement de la vie avoisinante, le monde s’offrant à nous dans sa douceur pure et enivrante.

Doucement nous avancions vers ce banc pour observer la plaine en contre-bas. Je me souviens que nous nous sentions grands, blottis l’un contre l’autre, mon cœur transporté comme une vague, souhaitant que cet instant intense et profond dure éternellement. Je me souviens m’être dit, les larmes roulant sur mes joues, que je souhaitais que cette vie, cette douce vie soit nôtre. 

Le temps ne s’est pas arrêté... Et nous avons dû rebrousser chemin vers notre vie chaotique, suspendus chaque jour à l’attente d’une éventuelle balle, d’une éventuelle bombe, d’une éventuelle annonce me disant que tu es mort au combat.  
Je me souviens de ce dimanche particulier à l’aube de notre amour où je n’ai pas su t’avouer qu’en moi poussait le fruit de notre amour.


© Amandine - L'ivresse littéraire

17 commentaires:

  1. Un texte plein de douceur et d'amour avec en parallèle les tragédies de la vraie vie ! J'étais plongée dans ce moment suspendu et même les idées de combats ne m'ont pas perturbée ! Jusqu'à la chute sublime et qu'on imagine dur à vivre seule ! Bravo pour ces mises en opposition ! Nady

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nady, merci pour ces beaux compliments. J'avais effectivement envie de mettre en opposition la beauté du monde à la nature humaine.

      Supprimer
  2. Bravo pour ce texte dans lequel tu suspends le temps à ce moment de trêve sans occulter la cruauté du monde ! C'est poignant... Merci. Jos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jos, tenter d'oublier l'horreur du monde qui pourtant nous rattrape...

      Supprimer
  3. Tant de douceur qui côtoie tant de tragédies. Les bonheurs personnels qui semblent être dérisoires face aux combats.
    Un très joli texte, bien écrit comme d'habitude. Merci miss. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle, tu as parfaitement résumé les choses :)
      Bises

      Supprimer
  4. Un bel art des contrastes ici aussi et une dernière phrase sublime !

    RépondreSupprimer
  5. Que te dire ? Je suis bouleversée .. J'ai la chair de poule ,et c'est bon ! C'est bon ces émotions épidermiques nées des mots. Merci à toi...Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais que dire (à mon tour) en retour de ces jolis compliments. Merci Nath, je suis touchée, vraiment. Bises

      Supprimer
  6. En voyant ce paysage on a du mal à se convaincre que des pays sont plongés dans le chaos, ravagés par la guerre, au bord de l'abîme... Il faut espérer que naîtra l'espoir d'un avenir meilleur, à défaut de la paix...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant ... ils existent ces pays torturés par la folie des Hommes. Espérons oui que le soleil brillera de nouveau sur ces terres où la nuit s'est posée.

      Supprimer
  7. Se souvenir de ces instants suspendus et ne pas devenir fous grâce à eux. Beau texte.

    RépondreSupprimer
  8. Une belle et émouvante lecture....On voit bien que partout même au milieu du chaos l'amour se faufile et il a bien du mérite parfois ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être ce qui peut encore bonifie le cœur des Hommes, en tout cas je le souhaite.

      Supprimer
  9. Je suis décidément fan.Merci

    RépondreSupprimer