dimanche 27 novembre 2016

Atelier d'écriture #242 de Bric à Book | Voyage vers l'inconnue

Chaque semaine, Leiloona du blog Bric à Book organise un atelier d'écriture. Le principe : à partir d'une photo, sélectionnée une semaine à l'avance, proposer un texte au ton et genre de notre choix. De quoi éveiller notre imagination :-)

© Vincent Héquet
Voyage vers l’inconnue

Après avoir raté son premier train, Roman n’en pouvait plus. Il venait de passer une semaine de folie à Lyon à devoir flatter ce qu’il espérait être ses futurs clients, à devoir sourire, manger au restaurant avec ces gens si ennuyeux, lui qui détestait faire semblant. Il n’avait qu’une envie : rentrer chez lui. Il prit le train suivant, qui bien-sûr à 19h était complet. Il réussit malgré tout à trouver une petite place sur une table de quatre. Et en plus il allait devoir se farcir tous ces voyageurs… Non vraiment c’était une semaine de merde. Il retira ses lunettes de soleil et tenta de ne pas penser au brouhaha ambiant. 

C’est alors qu’il la vit entrer dans le wagon, s’installer à quelques sièges de lui et ouvrir L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera. De là où il était il pouvait parfaitement la regarder, elle aussi d’ailleurs, il devait donc être discret. Mais son regard était sans cesse attiré par ses jolies jambes, si fines, ses mollets qu’il aurait voulu embrasser. Que se passait-il ? Il ne se reconnaissait pas. Cette jeune fille avait au moins quinze ans de moins que lui. Il devait se resaisir immédiatement. Il tourna alors son regard vers la fenêtre pour tenter de chasser ces pensées de son esprit. 
C’est alors qu’il vit le reflet de cette jeune femme dans la vitre, elle le regardait. Non ce n’était pas possible, il secoua la tête puis regarda de nouveau. Il ne rêvait pas, elle l’observait du coin de l’œil.
Tout compte fait, la semaine n’aura pas été si pourrie que cela, plutôt flatté qu’une si jolie femme puisse se retourner sur lui malgré ses quarante ans bien tassés. Ainsi, ils échangèrent le premier regard. Ainsi il lui sourit. La jeune femme timide se mit à rougir et replongea les yeux dans son livre. Ce qui eût pour effet de l’exciter un peu plus. Tout de même ! Comment pouvait-il penser à cela alors que sa femme venait tout juste de le quitter… Il reprit son attitude pensive et regarda un moment le paysage défiler devant ses yeux. D’un coup il la sentit bouger. Paniqué à l’idée de la perdre de vue, il se retourna et vit qu’elle avait tout simplement sorti son téléphone, souriant devant son écran. Il se mit à imaginer que, probablement, un jeune homme était derrière ce sourire. Non vraiment, comment une jeune femme aussi jolie aurait pu être libre. 

Mais plus les gares se succédaient, plus le moment de la séparation arrivait, inévitablement. Alors il laissa ses pensées reprendre le dessus. Après tout, il avait bien le droit pendant ces vingt minutes de trajet restant de fantasmer un peu. Il la regarda alors un peu plus intensément, la jeune femme le remarqua et il se mit à rougir à son tour. Comme pour le rassurer, elle lui adressa un sourire, un sourire sur les lèvres mais aussi dans les yeux. Un sourire plein de malice. Devenait-il fou ? Visiblement non, puisqu’elle continua à le fixer tout en s’humectant délicatement les lèvres puis sourit de nouveau comme si elle parvenait à capter ses pensées, ses désirs.  Voilà bien longtemps qu’il n’avait pas ressenti cela pour une femme, il aurait voulu que le train se vide pour rester seul avec elle. 

Le train ralentit, prochaine gare : terminus, tout le monde descend. A cette heure de pointe, il savait qu’il la perdrait de vue sur le quai. Il rassembla ses affaires, trifouilla dans son sac puis se leva, en même temps qu’elle. 
Il se tenait derrière, songeur. Juste avant que les portes ne s’ouvrent, il glissa son numéro de téléphone dans la poche ouverte de sa veste conscient malgré tout qu’il risquait de passer pour un pervers au vue de la différence d’âge. Mais elle ne remarqua rien et en descendant du train, la demoiselle, qui pour la première fois trouva ce voyage trop court, lâcha à ce bel inconnu un simple « bonne soirée ».
Il fut alors décontenancé par sa voix. Il ne pensait pas que … et pourtant cette voix ne pouvait trahir l’évidence : la jolie jeune femme était un homme. 


16 commentaires:

  1. Ahh mais quelle chute ! Superbe ! ��
    Moi qui avait sorti mon côté fleur bleue, tu m'as bien eue !

    Très beau texte. Les sentiments sont si bien retranscrits et j'aime ce jeu de miroirs avec la fenêtre.

    Merci bcp ma belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha tu es ma première "victime" enfin je mens un peu, mon homme est tombé dans le panneau aussi. J'avais envie de faire ma fofolle sur cette fin, cela dit je suis sûre que ça pourrait arriver.

      Merci poulette. Bises

      Supprimer
  2. C'est un joli texte surprenant sur la différence. Un texte sur ce qu'il se passe lorsque l'on laisse simplement parler son instinct, ses émotions, sans passer par le filtre du cerveau avec ses strates de préjugés....Je pense que cet homme ne sera plus jamais le même après cette expérience interessante....Il a rencontré la part féminine que tout homme porte en lui .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bénédicte :) il est vrai qu'au-delà de la touche "humoristique", j'avais vraiment envie d'aborder de façon détournée cette notion de transgenre (et si l'on veut aussi d'homosexualité parfois) encore trop souvent pointée du doigt.
      J'espère que cet homme ne sera plus le même après cette expérience. Ce n'est qu'une fiction et pourtant je souhaiterais qu'elle ait lieu pour certain(e)s.

      Supprimer
  3. Je me suis totalement laisser piéger ! Une chute vraiment chouette qui donne à la situation un côté cocasse, mais j'ai aimé aussi le bonheur premier de cette rencontre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sabine. J'avais envie d'allier amour (attirance), humour tout cela autour d'un sujet important à mes yeux.

      Supprimer
  4. Alors lâ... Chapeau ! Quelle belle manière d'aborder un sujet sensible, surtout par les temps qui courent et qui (hélas) s'annoncent ,.. J'aime ++++ !

    RépondreSupprimer
  5. Ah ! Le pauvre ! Parvenir à faire sauter les interdits dus à la différence d’âge et finir par se retrouver devant un problème…comment dire… autrement plus épineux ! Quelle chute surprenante ! Ce serait intéressant de connaître la suite. La jolie jeune femme qui était un homme, va-t-elle/il téléphoner au quadragénaire ?
    Jos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jos. Je vous laisse imaginer la suite des événements en fonction d'une possible ouverture d'esprit :)

      Supprimer
  6. Eh bien piégée comme tout le monde et comme le personnage ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le but, je suis ravie de voir que vous êtes tombées dans le piège.

      Supprimer
  7. Je rejoins le commentaire de Bénédicte. Cet homme a éprouvé les troubles d'une belle rencontre, sans a-priori. J'aimerais connaître la suite de leur histoire.
    Albertine

    RépondreSupprimer
  8. Louise Morgendorfer29 novembre 2016 à 15:02

    Complètement tombée dans le panneau moi aussi hihi! Bravo d'avoir déjoué les codes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Louise. Ajouter un peu de cocasserie à un sujet important à mes yeux rien de mieux pour faire passer quelques messages d'ouverture :)

      Supprimer
  9. Ahahahah excellent !!! Quelle chute !!! Quelle rencontre !!! Je suis aussi décontenancée que ton personnage mdr

    RépondreSupprimer
  10. Joli, très joli ! Piégée, comme les copines !
    Comme quoi il vaut mieux écouter son coeur ... j'espère que ton personnage en sortira grandi !

    RépondreSupprimer