dimanche 16 octobre 2016

Atelier d'écriture #236 de Bric à Book | « Instants photographiés »

Chaque semaine, Leiloona du blog Bric à Book organise un atelier d'écriture. Le principe : à partir d'une photo, sélectionnée une semaine à l'avance, proposer un texte au ton et genre de notre choix. De quoi éveiller notre imagination :-)
Jusqu'ici je regardais chaque semaine les photos passer, sans jamais oser me lancer. C'est chose faite désormais, espérant que cela vous plaira.

© Romaric Cazaux

Paris, par une journée de printemps où le temps si clément permet aux jeunes femmes de se vêtir de robes à volants, là sur la place j’aperçois cet homme qui marche d’un pas décidé pour rejoindre sa femme sur le banc, ces collègues à la sortie du bureau qui discutent, rient, vivent en toute quiétude. Plus loin, trois jeunes femmes, trois amies dont la complicité se ressent à plusieurs mètres. Elles se racontent, je l’imagine, leurs confidences, leurs dernières trouvailles en matières de bars, de mode ou peut-être même d’hommes.
Je ralentis et j’observe tout ce beau monde agité. Je me dis alors qu’il est plaisant de voir le monde de cet œil, de voir que tout n’est pas gris ou noir, de percevoir ces ondes positives dans une société polluée par les faits divers et autres investigations qui nous enfoncent dans la morosité et le dégoût.
Je ralentis et j’observe, du baume au cœur, toute cette vie et cette joie que ces inconnus me balancent au visage. J’en redemande. Instants photographiés.

C’est alors que je l’aperçois… seule au milieu de cette place, seule au centre de cette scène de vie. Cette petite fille à la robe fleurie, regard perdu dans le vague. Mes yeux deviennent vifs, balayent le paysage à la recherche d’un adulte, d’une maman, d’un papa, de grands-parents. Je ne vois rien, je ne vois plus rien qu’une enfant seule, comme-ci j’étais l'unique personne à l’apercevoir.Nul n’y prête attention. La panique s’empare de moi : que fait-elle seule ? Je m’approche lentement sans la quitter des yeux. Instants photographiés.

Je stoppe net, la peur et l’incompréhension m’envahissent… Cette petite fille me ressemble lorsque j’étais moi-même une enfant. Projection du passé.
Dans la confusion, je reprends doucement ma marche vers elle et m’arrête à sa hauteur. Nos regards se croisent et se noient, un sourire illumine son visage. Je lui parle, la questionne, lui demande où sont ces parents. Elle ne me répond pas. Est-elle muette ? Est-elle étrangère ? Je sursaute en sentant sa petite main prendre la mienne. Tout à coup, une chaleur parcourt mon corps, une sensation de bien-être m’enlace. Mais qui est-elle ? L’apaisement qu’elle me procure me fait clore les yeux.
Lorsque je les ouvre à nouveau, l’absence de sa petite main dans la mienne me saisit. Tout s’éclaire alors dans mon esprit : ce sera elle. Instants photographiés, projection du futur.

17 commentaires:

  1. Félicitations pour ce premier texte très réussi.
    Rêver à la maternité. Belle chute.
    Je pense que nous sommes nombreux à écrire sur la petite fille.

    Continue ma belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci je vais tenter de vous suivre chaque semaine espérant que l'inspiration sera au rendez-vous.
      Je pense que la petite fille est la plus énigmatique :) je fonce voir vos textes.

      Merci pour tes encouragements ma miss.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ce texte tendre, cette rencontre fugitive qui confronte cette femme à elle-même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sabine ça me touche :)
      Pas évident pour une première fois de se laisser aller et d'écrire un texte malgré tout très personnel :)

      Supprimer
  3. WAouuuu ! comme ton texte résonne en moi ! La chute est juste divine !
    J'ai beaucoup aimé ces "instants photographiés" du passé, du présent et de l'avenir en projection ! Bravo et merci ! Nady

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Nady, je suis ravie de voir que mes premiers pas plaisent :-)
      Merci à toi également pour le joli texte que tu nous as offert et cette innocence si douce.

      Supprimer
  4. Intéressante, ta démarche! intéressante et réussie, on est pris :-)
    bravo pour cette première participation!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Adrienne, je suis ravie de voir qu'il a fait son effet.
      A très bientôt.

      Supprimer
  5. J'étais persuadée que ta narratrice voyait le fantôme de son enfance et en fait c'est l'avenir qu'elle voit et non pas le passé... Très joli, bravo :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien j'ai failli partir sur cette idée mais au vu de ce que m'inspirait la photo, je me suis dit que je m'engageais sur une pente trop glissante... et je ne suis pas certaine que j'aurai été capable de mettre de côté ma pudeur liée à cette époque. Alors plutôt que de partir vers le passé et tout ce que cela comprend j'ai préféré me tourner vers l'avenir. Et au fil de ma rédaction, il s'est imposé à moi.
      Merci en tout cas de m'avoir lu et d'avoir apprécié ces quelques lignes :)

      Supprimer
  6. Quelle idée originale. J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Pierre, je suis ravie que ces quelques lignes plaisent :)

      Supprimer
  7. Quelle réussite ce premier texte ! J’ai moi aussi cru que la narratrice faisait un voyage dans le passé et ton idée de la faire se tourner vers le futur apporte du positivisme et du dynamisme à l’histoire. Bravo !
    Jos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jos ça me touche :)
      J'avais envie de partager avec vous ce désir de futur qui grandit au fond de moi. Je suis ravie de voir que vous y avez tous été sensibles

      Supprimer
  8. Oh c'est superbe ces époques qui s'appellent, se répondent, et correspondent ... On flirte avec le fantastique sans y être vraiment. Oui, très très beau.

    Et bienvenue dans l'atelier ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Leiloona, quel compliment pour moi qui aime tant ta plume. Je suis très flattée que ma petite contribution à ce bel atelier t'ait plu :-)
      Et merci à toi mais aussi à tout le monde pour cet accueil chaleureux.

      Supprimer
  9. Un beau texte, qui mélange enfance et adulte... Bravo à toi et bienvenue !

    RépondreSupprimer