dimanche 9 octobre 2016

Âmes égales de Jérôme Fleury : une belle découverte loin du feu des projecteurs

Paru chez ReadMyBook le 9 septembre 2016
197 pages

Fin septembre, la toute jeune maison d’édition ReadMyBook me contacte pour me présenter Âmes égales, le second roman de Jérôme Fleury. Intriguée par la quatrième de couverture et les propos d’Audrey, la présidente, je plonge dans ce roman sans hésitation.


Ce que dit l’éditeur

Iary est un passionné des plantes, le vieil Hassan un caïd des affaires, Tahina une rêveuse en quête de liberté.
Leur destin va s'entremêler de la manière la plus inattendue qui soit, et venir bouleverser une route qui leur était toute tracée.

« A dix, vingt, quarante ou quatre-vingts ans, chaque fois que la vie ouvre une page blanche, pire que disparaître est la remplir de paraître. »

Avec ce roman, ce sont nos cœurs que fait battre Jérôme Fleury. Impossible de rester insensible à cette plume, à cette histoire. Elle nous tombe dessus et nous prend littéralement aux tripes. Elle remue en nous ce qu'il y a de plus profond.

L'auteur nous conte l'histoire de cet enfant malgache, perdu et ignoré dans notre monde occidental, loin de sa cressonnière natale et de son frère dont il semble avoir perdu la trace. Quelle trace laisser sur cette terre ? C'est une question à laquelle le vieil Hassan croit avoir répondu depuis longtemps, allant de conquête industrielle en jackpot financier, et pensant ainsi léguer ce qu'il y a de plus cher à son "clan", à sa famille.

Âmes égales, c'est un compte-à-rebours de 50 années que Jérôme Fleury impose à ses personnages, et dont aucun ne ressortira indemne.


Mon avis 

L’histoire démarre donc avec Iary, un jeune malgache venu en France pour échapper à sa condition modeste. Très vite recueilli par Joseph, il va grandir à ses côtés durant un an et l’aider dans son métier de livreur. Puis peu à peu d’autres personnages se mêlent à la danse et l’on se demande où l’auteur veut en venir car ces personnages sont de prime abord à l’opposé du jeune Iary étant donné leur condition bien différente. 
Mais Jérôme Fleury tisse avec élégance le lien qui va entremêler ces destins. Il nous dépeint le portrait d’hommes et de femmes portés par leurs blessures, leurs secrets, leurs traditions.
Une superbe fin de roman que je ne vous dévoilerai pas bien sûr mais en tournant la dernière page virtuelle j’ai eu envie de rester avec ces personnages exotiques si attachants.


Âmes égales est un roman de voyage, entre la France et Madagascar, entre la modernité et les coutumes. Mais c’est avant tout un roman d’amour et d’humanité dans lequel l’auteur dénonce le capitalisme et l’individualisme de façon subtile. Il nous prouve que le bonheur ne s’achète pas, que l’argent s’il peut rendre aveugle, ne rend pas heureux. L’important sont les gens qui nous entourent, ce sont ces rencontres faites (ou non) par hasard et qui nous font grandir, ce sont les mains tendues.

Je me suis laissée porter par l’écriture sans fioritures de l’auteur, par ses passages parfois poétiques dans lesquels j’ai eu l’impression de retrouver quelques notes de Luis Sepúlveda ou encore Paulo Coelho : un voyage initiatique à la moralité douce mais poignante.

C’est en refermant ce roman de 197 pages que je me suis dit qu’il y avait aussi de très belles découvertes à faire loin du feu des projecteurs et Âmes égales en fait parti.

Encore merci aux éditions ReadMyBook de m’avait fait confiance, de m’avoir fait partager cette jolie découverte.


Pour aller plus loin

Au-delà de ce roman formidable, j’avais également envie de vous en dire plus sur cette maison d’édition qu’est ReadMyBook car je trouve que les valeurs et la volonté de ces créateurs méritent d’être connues. 

Audrey Cornu -  Co-fondatrice et Présidente
Christophe Chapuis - Co-fondateur et associé
ReadMyBook est un éditeur 100% numérique et a été fondée en janvier 2016 par Audrey Cornu et Christophe Chapuis tous deux passionnés par la littérature.


L’objectif de cette maison d’édition : aider des auteurs talentueux passés au travers des mailles du filet des grandes maisons d'édition traditionnelles à se faire éditer.
« De très bons livres peuvent en effet être refusés par un comité de lecture pour des raisons moins objectives que la seule qualité du texte : calendrier de publication, ressemblance avec un autre livre qui traite du même thème, etc. » (Audrey – Présidente)

Replacer l’auteur au centre et éditer un contenu de qualité
Leur volonté est d'essayer de donner un peu de visibilité à ces auteurs, afin qu'ils puissent d'une part trouver un lectorat, et d'autre part décrocher éventuellement un contrat auprès d'un éditeur papier. 

Audrey confie « Nous passons beaucoup de temps à les conseiller, à les accompagner sur leur texte, et nous ne publions que peu de textes (5 ou 6 romans par an) pour pouvoir réaliser ce travail de la manière la plus consciencieuse qui soit et pour proposer aux lecteurs de livres numériques un contenu de qualité (parmi le flot de livres numériques qui inondent les plateformes de vente et qui ne sont pourtant ni aboutis ni corrigés). Et surtout, nous fonctionnons au coup de cœur, nous éditons les textes auxquels nous croyons réellement et que nous avons envie de défendre.
Nous souhaitons aussi encourager la pratique de la lecture et nous engageons à ne pas dépasser 5 € pour tous les livres que nous éditons. »

Je terminerai en leur souhaitant beaucoup beaucoup de réussite, continuez à faire découvrir de beaux titres aux lecteurs. Pour ma part je vous suivrai de près, comptez sur moi. 

4 commentaires:

  1. Un grand merci pour votre chronique, c'est en lisant des avis comme le vôtre que nous savons pourquoi nous travaillons tous les jours !
    A très bientôt et bonnes lectures,
    Audrey - ReadMyBook

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et merci pour ces encouragements aussi utiles que rassurants pour poursuivre les chemins de l'écriture aussi sereinement que possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jérôme et merci à vous pour votre petit mot. Vous pouvez poursuivre ce beau chemin car vous avez du talent.
      Au plaisir.

      Supprimer