dimanche 27 mars 2016

Le potentiel érotique de ma femme - David Foenkinos

David Foenkinos
Lu chez Folio - 178 pages

Après plusieurs lectures de l’auteur et notamment Nos séparations, La tête de l’emploi et une
tentative non concluante de La délicatesse (que j’ai complétement abandonné après quelques pages), il me tardait de découvrir Le potentiel érotique de ma femme.



J’ai entrepris cette lecture avec @Kpucine77 et @Petitesourisbook (je vous en dis plus un peu plus bas).


L’histoire
Hector est un homme sympathique et qui peut paraître tout à fait banal. Vous vous en doutez, il n’en est rien ; Hector est atteint de syllogomanie autrement dit il est collectionneur compulsif. Tout y passe : timbres, badges, piques apéritifs, étiquettes, bouchons de champagne … des collections toutes plus ridicules et insolites les unes que les autres. Après avoir perdu un concours de badges de campagnes électorales, Hector va tenter de se suicider mais va tomber dans les pommes avant même de tomber sur la rame de métro. 
Après six mois de convalescence, durant lesquels il invente pour sa famille un voyage aux Etats-Unis,  il décide de reprendre sa vie en main et de participer à des réunions anonymes. 
Mais voilà, faire croire à sa famille que l’on est parti aux Etats-Unis sous-entend avoir un minimum d’informations sur le sujet. C’est alors qu’il décide de parfaire ses connaissances et en recherchant un livre il va rencontrer Brigitte ! A la minute même où il la croise, le charme opère, et l’amour naît. 

Persuadé d’être guéri de sa collectionnite aiguë et d’être installé dans une petite vie bien confortable, il va bien vite déchanté lorsqu’il comprendra qu’il collectionne … sa femme ou plutôt le potentiel érotique de sa femme lorsqu’elle nettoie les vitres !




Le potentiel érotique de ma femme est pour moi le roman que j’ai jusqu’ici préféré de Foenkinos. En effet, l’auteur excelle dans la névrose ! Pince-sans-rire et burlesque, il nous provoque un rire à chaque paragraphe.
Malicieux, David Foenkinos nous arrache constamment à "l’intrigue" pour nous exposer sa créativité débordante et nous faire part de pensées ou commentaires ubuesques.

« Toute sa vie, lui aussi, en accumulant les objets les plus absurdes, avait voulu paraître important en se construisant une identité matérielle. Élevé par une moustache et une soupe, ses repères avaient produit du vent. »

En lisant ce roman, j’ai eu la sensation de visionner un film où je suivais la vie d’un héros portée par une voix-off.
Sous une forme romanesque, j’y ai retrouvé un comique de l’absurde tel que l’on pourrait lire dans La cantatrice chauve de Ionesco, dans une moindre mesure bien-sûr.

Selon moi, ce n’est pas forcément un roman à lire pour l’histoire en elle-même car bien que loufoque elle peut être considérée comme sans saveur pour certain(e)s. Je pense plutôt que ce roman se lit pour le style qu’y met David Foenkinos, pour cet humour décalé présent tout au long des 178 pages. 

« Cet homme incroyablement bronzé lui demandait de tirer la langue pour conclure qu’il avait une belle langue. C’était bon d’avoir une belle langue, on se sentait bien avec une belle langue, ça lui faisait une belle jambe à Hector. »

Pour conclure, après une telle lecture, je me demande si je ne devrais pas m’inscrire à une réunion de CCL (Collectionneur Compulsif de Livres) … xD

Pour accompagner cette lecture voici une sélection de quelques titres 
- Oxen Hope de Mirah
- There is danger par Wax Tailor
- Your love will blow me away when my heart aches de Son Little 
- Bad Fever par The Asteroids Galaxy Tour
- I’v got that tune par Chinese Man 

** Pour aller plus loin **


Comme évoqué en début d’article, cette lecture fut commune avec deux Instagrameuses Capucine et Jennifer.
C’est un peu par hasard que nous nous sommes aperçues avoir toutes les trois ce livre dans notre PAL, nous avons donc décidé de nous lancer dans sa lecture en même temps. Et cela nous a valu quelques soirées de partage :-) Un avis plus mitigé, elles ont gentiment accepté que je partage leur avis avec vous.

L’avis de Jennifer (@petitesourisbook) : « Cette histoire est un peu voire complètement tordue. Ça m’a amusé de lire un petit bout de la folie de cet auteur. On retrouve, comme dans La délicatesse, ces annotations en bas en de page qui ramènent à des anecdotes vraiment spéciales, j’aime beaucoup. Après ce n’est pas une histoire qui m’aura réellement passionnée ni que je recommanderai plus que ça. 
Je reste toujours mitigée sur cet auteur. C’est le troisième de ses romans que je lis, sans beaucoup d’enthousiasme,  mais je les lis quand même, c’est donc que quelque chose me plaît au fond :-) »

L’avis de Capucine (@kpucine77) : « Un livre apprécié et complètement loufoque qui m’a fait penser à Amélie Poulain. Mais ce n’est pas forcément un livre que je conseillerai parce que trop perché. Quand on y réfléchit bien il n’y a pas grand-chose qui tient debout mais l'humour de David Foenkinos est fin et d’une histoire banale il arrive à toucher par sa simplicité. »

« La mort est toujours un cliché. On ne va pas innover et fanfaronner le jour de sa mort. […] On déposa une petite plaque devant la tombe :  "Il avait tant aimé ses moustaches" »


© Amandine

5 commentaires:

  1. J'ai peu lu Foenkinos : uniquement "La délicatesse" que je n'ai pas aimé comme toi et "Charlotte" que j'ai adoré.
    Heureusement d'ailleurs que j'ai lu "Charlotte" car j'avais plutôt tendance à le voir comme une sorte de Marc Levy mais il est mieux que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non stp n'ose pas le comparer à Marc Levy :-O Je suis ravie de lire que tu le penses mieux que cela car c'est le cas. Il est vrai que tous ses écrits ne se valent pas mais comme nombre d'auteurs. Je n'ai pas encore lu Charlotte j'avoue avoir un peu peur de ne pas accrocher au sujet mais on en a tellement dit du bien que je pense me laisser tenter.

      Supprimer
  2. Oh :-)
    Faut que je le lise ce livre, j'aime beaucoup cet auteur enfin pour l'instant, j'en ai lu qu'un c'est "je vais bien"... J'ai vraiment aimé sa plume...
    Et mon libraire préfèré de le lire ce dernier roman:)
    J'ai hâte:-) comme il est petit je le lirais entre deux pavets ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Je n'ai pas lu "je vais mieux", le résumé ne m'a pas attiré. Au delà de sa plume, tu as aimé le sujet ?
      Tu me diras ce que tu as pensé de celui-ci quand tu le liras :)

      Supprimer