lundi 8 février 2016

La petite fille à la balançoire - Frédérique Bedos

Paru aux éditions "J'ai lu" en avril 2015
190 pages

"Arrêtons de nous raconter des histoires. Ce n'est pas la tolérance qui sauve. C'est l'amour."

J’ai décidé de vous parler d’un livre un peu particulier loin des best-sellers et des critiques littéraires habituelles. J’ai décidé de vous parler d’une rencontre qui m’a touchée et bouleversée et j’espère de tout cœur qu’elle vous transportera.


Préambule
Je travaille dans un beau groupe de presse du Nord (il n’y en a pas 36 pour ceux/celles qui connaissent le Nord-Pas de Calais ;-)), absolument pas en tant que journaliste mais dans un autre service de ce média. Bref, ça c’était juste pour planter le contexte. A l’occasion de notre convention à Paris fin janvier, nous a été présenté le projet « Souffle du Nord » un défi sportif (le vent des globes) pour un projet caritatif celui du « Projet Imagine » que notre entreprise soutient. 



Au-delà de cette présentation, nous avons eu la chance de rencontrer Frédérique Bedos, fondatrice du Projet Imagine qui, pour beaucoup d’entre nous, nous a complètement conquise, bouleversée. En l’écoutant parler, raconter son histoire loin de la vie de princesse mais avec un sourire jusqu’aux oreilles, mes larmes n’ont pu s’empêcher de monter… Une femme forte, positive, baignée d’une aura incroyable et remplie d’une humanité et d’un amour indéfectibles.
Avant de partir, en plus de nous avoir apporté une grande claque de vie, elle nous a offert son livre, La petite fille à la balançoire. Un livre magnifiquement écrit.


Histoire de Frédérique Bedos

Frédérique Bedos a connu une enfance difficile mais aussi différente de bien d’autres enfants. Sa maman, malade et faisant de nombreuse allers retours en HP, Frédérique est "adoptée" par une famille Nordiste au cœur immense. Des parents, car elle les appelle "papa" et "maman", qui ont décidé de mettre leur vie au service des autres en accueillant ce que Frédérique appelle des "inadoptables". Une très grande famille composée de frères et sœurs venus de partout et de nulle part en même temps, avec parfois des handicaps lourds.
Aujourd’hui Frédérique porte son projet à bras le corps et est parfois appelé la nouvelle Mère Teresa et pour cause …  

La petite fille à la balançoire est un livre autobiographique dans lequel Frédérique, avec l’aide de Valérie Peronnet (écrivain et journaliste), va nous conter chaque étape de sa vie, de sa naissance à la rencontre avec ses parents, sa vie avec sa mère biologique, et celle avec sa mère de cœur. Cette grande fratrie dans laquelle elle grandira, ses frères et sœurs si attachants malgré les regards incompris des autres. De sa vie étudiante au monde du showbiz télévisé dans lequel elle évoluera durant de nombreuses années... jusqu’au jour où grâce, oui grâce, à une épreuve difficile, Frédérique se rendra compte que ce monde fait de paillettes et de stars n’est plus le sien. Elle va alors se remémorer son enfance, la bienveillance et l’amour de sa famille. Dans une société qui ne montre que le négatif, Frédérique Bedos va décider de mettre en lumière ces héros du quotidien laissés dans l’ombre et qui agissent chaque jour, chaque heure pour le bien-être des autres. C’est ainsi qu’elle donnera naissance au Projet Imagine non sans embûches.

Frédérique Bedos se livre (c’est cas de le dire) à cœur ouvert à travers ce témoignage bouleversant, captivant qui porte une force de vie incroyable. 


Le Projet Imagine

Le Projet Imagine a vu le jour en 2010, c’est un média « philanthropique » totalement indépendant et financé par des dons. L’objectif : mettre en lumière les « héros anonymes » qui œuvrent chaque jour au service des autres.

Je vous invite à découvrir la genèse du projet en vidéo


Si vous souhaitez en savoir et en découvrir plus, je vous invite à visiter :
- le site Internet du projet : http://www.leprojetimagine.com/

Voici un des extraits du livre qui m’a énormément touché et qui montre la force de son projet 

« En attendant la crise me touche de plein fouet, personnellement […] Commence une longue traversée du désert […] Je peaufine le Projet Imagine, je vois apparaître ce qu’il pourrait devenir : un véritable média philanthropique, autant dire un ovni ! Cette fois il ne s’agira pas de faire du profit mais de le redistribuer, et d’être utile au plus grand monde ; de faire savoir comment de belles personnes fabriquent des miracles, dans l’ombre. La télévision montre de plus en plus souvent le pire ; je voudrais, moi, montrer le meilleur : les humains, quand ils font le choix de privilégier l’autre, et qu’ils décident d’aller au-delà de leur destin personnel pour lui tendre la main. Il n’est pas question d’un « journal des bonnes nouvelles », qui ne montrerait que ce qui va bien ; au contraire, il s’agit de parler de la réalité, mais avec espérance. De mettre en lumière des personnes – des héros – qui, au premier abord, peuvent sembler ordinaires. Des Monsieur et Madame Tout-le-monde qui nous ressemblent, mais dont on découvre qu’ils ont mené des actions formidables, époustouflantes, encourageantes. »

© Amandine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire