mercredi 27 janvier 2016

L'extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea - Romain Puértolas

Paru aux éditions Le Dilettante
256 pages

Quoi de mieux pour démarrer une nouvelle année qu’une note de légèreté ? C’est la promesse réussie de Romain Puértolas avec cet extraordinaire voyage du Fakir.


Mot de l’éditeur
 Il était une fois Ajatashatru Lavash Patel (à prononcer, selon les aptitudes linguales, "j'arrache ta charrue" ou "achète un chat roux"), un hindou de gris vêtu, aux oreilles forées d'anneaux et considérablement moustachu. 
Profession: fakir assez escroc, grand gobeur de clous en sucre et lampeur de lames postiches. Ledit hindou débarque un jour à Roissy, direction La Mecque du kit, le Lourdes du mode d'emploi : Ikea, et ce aux fins d'y renouveler sa planche de salut et son gagne-pain en dur: un lit à clous.




Mon avis
Et voilà en voulant acheter un lit à clous sans un sou, Ajatashatru va se retrouver, bien malgré lui, coincé dans une armoire Ikea. C’est parti pour le voyage extraordinaire ! De Paris à la Libye en passant par l’Angleterre, l’Espagne et Rome, cet hindou farfelu va nous faire voir du pays enfin si l’on peut dire ça… Oui car vous vous doutez bien qu’on n’a pas vraiment le temps de parcourir les paysages sans qu’un nouveau rebondissement abracadabrantesque se profile. Et évidemment sans que l’Amour ne pointe le bout de son nez ! 
Mais comment retrouver sa Marie, rencontrée à la cafétéria d’Ikea, quand aucun de ses plans ne se déroule comme prévu ? 
Avant de pouvoir la frôler de nouveau, il rencontrera Wiraj et ses compagnons d’immigration Soudanais, Gustave, un chauffeur de taxi gitan escroqué par le grand Ajatashatru ou encore Sophie Morceaux, une célèbre actrice. Ah et il changera de métier pour devenir écrivain ! Absurde ? Déluré ? Oui mais tellement drôle !

« En gros, une personne venue acheter trois vis et deux boulons repartait quatre heures après avec une cuisine équipée et une bonne indigestion. »


Roman Puértolas nous offre une aventure fraîche qui apporte un sens et transforme la vie d’Aja (c’est plus intime :p). 
Il nous donne accès au rire à chaque page ou presque. Parce que malgré la frivolité de cette aventure improbable, l’auteur nous ramène sur terre avec en fond une thématique bien moins drôle qu’est le combat que mène les flux d’immigrés clandestins pour tenter de rejoindre la terre promise. L’auteur aborde cette hérésie avec beaucoup de sarcasme à l’encontre de nos chers « beaux pays ».

Ce roman a été très controversé et descendu par la critique et j’avoue avoir du mal à comprendre pourquoi… Il est évident, en lisant le titre et la 4ème de couverture, que le roman n’a pas vertu à faire appel à une réflexion profonde. En démarrant ce roman je ne m’attendais d’ailleurs absolument pas à lire autant de pages dédiés aux difficultés rencontrées par les migrants et j’ai été agréablement surprise par cette démarche de la part de l’auteur.
Alors je vous l’accorde, ce n’est pas de la grande littérature mais cette comédie contemporaine nous apporte juste sur un plateau l’occasion de nous évader de nos quotidiens.

Je n’aurai donc qu’un conseil à vous donner, lisez-le et faites-en vous votre propre opinion.

Pour lire un extrait, je vous invite à cliquer ici :-)

En dégustant et écoutant 
Une petite bière fruité : une Hoogarden rosé ou citronnée.
En ce qui concerne la musique, le choix va être plus difficile car ce roman se prête à énormément de morceaux. Alors voici une mini playlist pour accompagner votre lecture :
- White Lies de Max Frost,
- Supergrass avec leur excellent titre Alright 
- Young Folks de Peter Bjorn and John
- When I grow up de Fever Ray
- Ritual Union de Little Dragon
- The Ting Tings avec leur très célèbre That’s not my name



2 commentaires:

  1. Adorant les magasins ikea, c'est d'abord pour ça que j'ai envie de lire ce roman ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère que tu ne seras pas déçue alors car le passage Ikea ne représente pas tant de pages que ça ;)

      Supprimer