dimanche 25 octobre 2015

Quelqu’un pour qui trembler – Gilles Legardinier

Voici encore un nouveau roman de Gillou (comme on l’aime à l’appeler entre nous) que nous venons de dévorer et nous en sommes encore retournées… Nous avons hâte de vous donner notre avis car ce nouveau roman est de loin, pour nous, son meilleur.


C’est l’histoire de Thomas, un médecin parti vivre en Inde pour exercer son métier en tant que médecin humanitaire. Une vie au côté des gens qui ont besoin de lui dans un pays où la guerre et la violence sont encore trop présentes.

Mais voilà, sa vie d’humanitaire touche à sa fin lorsqu’il apprend par son ami Kishan, qu'en quittant la France il y a 20 ans pour aider ces peuples dans la tourmente, il n’y a pas laissé qu’une petite amie… Thomas, une quarantaine d’année découvre alors qu’il a une fille dont il ignorait l’existence et dont il ne se sera jamais occupé durant toutes ses années. Comment arriver si tard dans la vie d'une personne qui ne connaît peut-être même pas son existence ?
Son retour en France va être une épreuve longue et non sans difficultés pour se rapprocher, à sa façon d’Emma, sa fille.

Thomas continuera d’exercer la médecine en devenant directeur d’une maison de retraite où en apparence la tranquillité règne. Un changement radical pour celui qui vivait auprès de gens en proie à la maladie, à la violence continue et où pas un jour n’était identique au précédent. Mais qu’importe si cela lui permet de découvrir la jeune fille qui est désormais son plus grand trésor. 





Avis d'amandine

Les mots vont être difficiles à trouver tant mon émotion a été forte, je m’attendais à passer un bon moment comme à chaque fois que je le lis mais je ne m’attendais pas à ça. Pour être honnête j’avais même peur d’être un peu déçue… Et pourtant voilà longtemps qu’un roman ne m’avait pas autant transporté, vous savez quand vous passez par un arc-en-ciel d’émotion, quand vous riez et juste après vous sentez les larmes monter. Il est talentueux pour ça notre Gillou mais encore plus dans cette nouvelle aventure. J’ai été prise aux tripes, notamment durant la dernière partie de ma lecture, le cœur qui bat fort, le suspens qu’il entretient au fil des pages. Le tout composé d’une écriture que j’ai trouvé plus poétique et plus touchante encore que dans ses précédents romans.

Gilles Legardinier nous offre encore une fois des personnages hauts en couleur, frappés comme il faut mais surtout attendrissants. Il se fait, à travers cette situation paternelle délicate, l’observateur des Hommes mais j’en suis convaincue, c’est encore une part de lui-même que Gilles Legardinier nous dévoile. On y retrouve même un petit goût de Et puis Paulette de Barbara Constantine à travers l’entraide et la générosité intergénérationnelle.

On se met à la place de Thomas et on s’interroge : que ferions-nous à sa place ? On peut le trouver quelque peu obsédé compulsif par sa fille mais surtout protecteur, bienveillant avec elle et les gens qui l’entourent dans cette aventure un peu folle. En fait, après avoir pris un peu de recul, je pense qu’on aimerait un Thomas dans notre vie dans le rôle de père, d’ami ou de collègue.

De l’amour, des parties de rire à gogo, de la colère, des doutes, de l’aventure, tout est réuni pour que ce nouveau roman soit un grand cru de l’année 2015 !
J’ai refermé le livre hier soir, le cœur gros, je voulais continuer à suivre Thomas et sa joyeuse bande de petits vieux complètement cramés ! Mais j’avais surtout envie de dire à ceux que j’aime qu’ils sont des gens pour qui je tremble… c’est fou le pouvoir qu’un livre, qu’un homme peut avoir sur nous.
Je n’ai pas peur de le dire, Gilles Legardinier m’a fait trembler…


Avis d'Emy



Quelqu’un pour qui trembler est pour moi le livre le plus personnel de Gilles Legardinier car je trouve qu’il s’y livre à cœur ouvert et y évoque des thèmes qu’on lui devine chers. Toujours la même recette. On y retrouve tout le charme de l’auteur : son humour décapant (les répliques de Francis sont excellentes), son imagination débordante (la scène avec l’inspectrice du travail est à se tordre de rire), son humanisme profond en réunissant toutes les générations sous un même toit, et enfin sa foi en la fraternité unissant les hommes qu’ils soient proches ou à l’autre bout du monde. 

Son optimisme, sa tendresse et sa bonté montrent de nouveau que les choses peuvent être différentes si on laisse ses peurs de coté et si l’on croque la vie à pleine dent. Les personnages issus de milieux sociaux différents sont attachants et réalistes.  En lisant ce roman, une multitude de sentiments nous envahit, on passe de l’émotion au rire, des pleurs au bonheur mais on finit toujours, toujours par un sourire. Pour avoir rencontré, furtivement, Gilles Legardiner, il est à l’image de ses personnages, humain, drôle et attachant. Merci Gillou et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures !

**Nos passages préférés**
Tout d’abord avant de vous citer une sélection de passages favoris (il y en a tellement que je pourrais en faire un article à part haha). Je tenais à vous dire celui que j’ai vraiment préféré et qui a fait écho en moi mais que je ne peux pas vous dévoiler car ce serait gâcher l’effet qu’il a sur nous (et puis ce serait long :p), c’est son petit mot de la fin. Gillou a ce talent de transporter par l’histoire de son roman mais aussi et surtout par sa sincérité lorsqu’il s’adresse à nous en fin de lecture.

« Quand on aime quelqu’un, on nourrit pour lui des craintes et des rêves. Il cristallise nos peurs et nos espoirs. Nos plus beaux élans naissent de cela. Ce lien nous anime, nous motive, nous porte, nous construit. La seule chose qui compte, c’est d’avoir quelqu’un pour qui espérer mieux. L’essentiel c’est d’avoir quelqu’un pour qui trembler. »

« Quel que soit notre âge, on reste toujours les enfants de quelqu’un, et les bras qui s’écartent sont les plus belles portes qui puissent s’ouvrir ».

« Toujours partagé ce que l’on ressent sans ego, la vie est bien plus intéressante ainsi » 

**En écoutant et buvant**
Inévitablement les chansons abordées par Gillou : When a man loves a woman de Percy Sledge et When I was your man de Bruno Mars
Mais aussi Le pouvoir des fleurs de Laurent Voulzy
Tu es donc j’apprends ou encore Le manège de Grand Corps Malade
Accompagné d'un Mouton Cadet 2013

© Amandine et Emy

2 commentaires:

  1. En ce moment je suis plus attirée par ses thrillers que par ses romans plus récents... mais j'avais bien aimé "demain j'arrête !" =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @labibliothèquedeLilie J'ai beaucoup de mal avec les thrillers (tout comme les polars d'ailleurs) ... Mais j'avoue que je me laisserai bien tenter par les siens. Tu en as un à me conseiller en particulier ? - Amandine

      Supprimer