mardi 6 octobre 2015

L'entreprise des Indes - Erik Orsenna

4ème de couverture
Les bateaux ne partent pas que des ports, ils s'en vont poussés par un rêve. Bien des historiens ont déjà commenté et commenteront la Découverte de Christophe et disputeront de ses conséquences. Étant son frère, celui qui, seul, le connaît depuis le début de ses jours, j'ai vu naître son idée et grandir sa fièvre. C'est cette naissance, c'est sa folie que je vais raconter. E. O.

**Mon avis** 
Dans l’Entreprise des Indes publié en 2011, Erik Orsenna nous emmène à travers l’Histoire du XV ème siècle, celui des Grandes découvertes. Grâce à un travail extrêmement bien documenté (cf l’Imago Mundi de Pierre d’Ailly, les récits des traversées de Christophe Colomb et Marco Polo eux-mêmes), truffé de détails et d’anecdotes, l'auteur fait de Bartolomé Colomb, le frère de Christophe, le narrateur de son récit. 


Il n’est pas question ici d’aborder le fond de l’expédition mais la genèse du projet. Orsenna démontre que la conquête des Indes est une véritable entreprise au sens moderne du terme avec une recherche de soutien financier (le roi du Portugal vs le roi d' Espagne), une organisation logistique (la préparation des caravelles), la mise en place d’un plan de travail grâce aux dessins minutieux du cartographe, pilier essentiel de la conquête.

Erik Orsenna a su placé son récit dans les prémisses de la première mondialisation et de la Renaissance. Les « Modernes » se référent aux Anciens (Eratosthène et Ptolémée notamment) et aux Arabes. La querelle de mathématiciens à propos de la possibilité de l’expédition illustre parfaitement l’importance de la science à cette époque. Lisbonne la belle est présentée en détail comme ville de tolérance et d’ouverture mais l’auteur n’oublie pas d’aborder le coté sombre des Grandes découvertes : celui de l’oppression des peuples, de la barbarie, de la soif de pouvoir et de la domination européenne.

Enfin, l’auteur clos son récit par une date symbolique : le 3 août 1492, jour du départ de Christophe Colomb pour les Indes et date de l’ultimatum donné aux juifs pour quitter l’Espagne, date qui reflète tout le paradoxe de cette période à la fois encrée dans le modernisme scientifique, artistique, et tellement empreint de culture méditerranéenne antique.

Erik Orsenna a ce merveilleux talent de conteur poète. Tout y est : la prose, la rime, le verbe, le voyage, la mer et l’Histoire. Tout ce qui fait qu’Orsenna est un de mes auteurs préférés.

**Citation préférée**
« Lire ressemble à regarder l'horizon. D'abord on ne voit qu'une ligne noire. puis on imagine des mondes.» 


**En écoutant et buvant**
Inévitablement 1492 conquest of paradise de Vangelis avec une préférence pour Light and shadow
Chuva de Mariza
La lira d'Esperia II -Galicia de Jordi Savall (l'album complet).
Accompagné d'un vin blanc d'Alentejo ou d'un Vinho verde

© Emy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire