dimanche 16 août 2015

Les terres saintes - Amanda Sthers

C’est un livre que l’on m’a offert, et en toute transparence, je ne me serai jamais arrêtée dessus en librairie et pourtant … je l’ai dévoré en une journée !Il me tenait à cœur de vous parler de ce livre à la fois drôle et émouvant où la complexité des relations familiales, religieuses et communautaires est de mise. Comme un clin d’œil à notre société actuelle.


« Quand il y a deux juifs dans une pièce, il y a trois avis »

C’est l’histoire d’un ancien cardiologue juif, Harry, vivant à Paris qui quitte tout pour partir élevé des porcs en Israël. Il ne va pas tarder à rencontrer Moshe, un rabbin qui ne va pas beaucoup apprécier la dérive d’Harry et son désir d’arrondir ses fins de mois en vendant de la viande impure. Imaginez le comique de la situation !
Et puis il y a David, le fils homosexuel d’Harry, qui écrit à son père sans jamais recevoir de réponse et Annabelle, sa sœur, qui quitte New York pour fuir un chagrin d’amour et rejoindre son père à Tel Aviv.
Enfin, il y a l’ex-femme d’Harry, atteinte d’un cancer et qui va revisiter leur histoire d’amour et ses zones d’ombres, comme pour se donner encore un souffle d’espoir.


C’est un roman qui peut sembler tirer par les cheveux, trop « gros », trop tout. Mais fait de dialogues et de correspondances, il met en lumière toutes ces choses qu’on ne se dit pas, les envies de faire un pas vers l’autre et de briser la glace sans jamais y arriver comme prisonniers de leur histoire (personnelle et historique). C’est un roman à l’humour « juif », c’est un roman sur la vie, c’est un roman d’Amour.


Leurs liens sont forts, leurs liens sont conflictuels. Au fil des pages, on s’interroge sur nos relations, notre vision du monde et une fois la dernière page fermée nous n’avons qu’une envie, le recommencer. 

**Passage préféré**
"Monsieur le rabbin, j'ai suivi toutes vos indications depuis que je suis arrivé en Israël afin d'y élever des porcs. Je les ai installés sur pilotis comme des Hawaïens au-dessus de la mer. Jamais une de leurs pattes n'a frôlé la Terre sainte. Sauf bien sûr quand vous acceptez qu'on s'en empare pour pourchasser des terroristes."

©Amandine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire