[Rentrée littéraire 2016] Aux petits mots les grands remèdes de Michaël Uras : la guérison des maux par les mots

Parution le 30 août chez Préludes
Lu via NetGalley

C’est avec grand plaisir que j’ai pu découvrir ce roman en avant-première et par la même occasion cet auteur. Un roman qui fait du bien, parfait pour l’été !


En quelques mots

Alex, bibliophile et bibliovore, a décidé de faire de sa passion son métier, il est bibliothérapeute. Son moteur : tenter de soulager les maux de ses patients grâce à la littérature.

Ses patients sont très différents les uns des autres et sont atteints de « pathologies » diverses. Ainsi, on rencontre :
- Yann, un jeune adolescent qui refuse de s’ouvrir au monde à cause de son handicap et d’une mère trop couveuse. Un enfant très intelligent, qui s’exprime sans détour.
- Anthony Polstra, un célèbre joueur de football qui se pose de réelles questions sur son avenir.
- Robert Chapman, un commercial en plein burn out, qui oublie de parler à sa femme, maladroit de surcroît tant le stress le ronge et quelque peu grossier dans son comportement.

Quant au héros, même s’il est très doué pour son métier, il n’en reste pas moins qu’il a tendance à oublier sa vie personnelle et son couple. A tel point que Mélanie, sa compagne, le quittera.

N’est-il pas l’heure pour Alex de mettre en application ses propres conseils ? La littérature pourra-t-elle l’aider lui aussi à ouvrir les yeux ?


Mon avis


Voilà un roman doux et amer sur notre société moderne, sur cette vie qui toujours va à cent à l’heure sans que nous prenions le temps de vivre réellement, de nous poser et d’analyser nos propres comportements. Et pour cela, les livres sont un très bon remède, je ne cesserai de le clamer haut et fort :-p

« Un texte qui nous parle crée une véritable intimité avec son lecteur. Il ne passe pas par les yeux mais par les oreilles, pour nous pénétrer ».

Le héros de cette aventure n’est pas qu’un simple littéraire, Michaël Uras a façonné son personnage de manière à le rendre très humain et par humain j’entends - à problèmes - également. On ressent le mal-être qui habite cet homme de par le raté de sa vie amoureuse mais également la déception qu’il a représenté pour sa mère et la non-fierté de son père à son égard.
Peu à peu on comprend ce qui a pu amener Alex a exercé ce métier : il a trouvé dans la littérature une échappatoire qu’il essaye désormais de prescrire à ses patients.

Michaël Uras nous offre grâce à ce roman une évasion totale dans le monde littéraire, un vrai bonheur pour tous les amateurs et passionnés de littérature. L’auteur nous offre des références très régulièrement qui suscitent notre envie de relire certaines œuvres. Et ce qui est plaisant avec Aux petits mots les grands remèdes, c’est qu’il est accessible à tous car l’auteur y glisse des notes en bas de page qui font références aux ouvrages cités tout au long du récit. Charge au lecteur de s’y référer ou non.

« Grand-mère revenait à la surface quand j'étais malheureux, toujours. Peu importait la métaphysique de cet état. Elle revenait dans ma tête avec sa petite voix nasillard car ses narines étaient presque fermées. Miláčku. Les grands-parents sortent du cimetière pour nous rassurer ».

De plus, Michaël Uras ne cherche pas à tout prix à faire de cette idée de bibliothérapie une solution parfaite et sans faille. Au contraire, l’auteur met en lumière le fait que cette méthode n’a pas fonctionné chez tous ses patients. Et c’est tant mieux, tout ne pas toujours être parfait bien que l’auteur nous laisse refermer les dernières pages sur une note positive et pleine d’espoir.
En tant qu’amoureuse des mots, je ne pouvais qu’apprécier cette douce lecture car je suis convaincue du pouvoir qu’un livre peut avoir sur la vie d’une personne. Et l'auteur nous offre en plus des mots, beaucoup d’humour.
Il s’agit pour moi d’un roman complet, à la fois drôle, léger, touchant mais nous permettant malgré tout de pousser une certaine réflexion sur la vie que nous menons.


Alors vivons, profitons de tous les petits moments que la vie nous offre, aimons, lisons et lisez Michaël Uras :-)


« Celui qui n’aime pas et lit un recueil amoureux risque de s’endormir rapidement, ou de rire. Celui qui aime, ne serait-ce qu’un petit peu, trouvera toujours de quoi entretenir sa flamme ».


Pour aller plus loin

Je vous conseille cette lecture avec un thé parfumé à la rose, ou à la pêche, un thé tout en douceur. Elle s’accompagnera parfaitement bien avec une playlist un peu jazzy :
Don’t know why de Norah Jones
Will soon be a woman d’Ibrahim Maalouf 
Basin street blues de Louis Armstrong
What a wonderful world de Louis Armstrong

Commentaires

  1. C'est l'un des romans de la rentrée que je compte lire et j'ai hâte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'apprécieras autant que moi. J'irai suivre ça :-)

      Supprimer
  2. C'est super pour ou ça.il a l'air vraiment cool je me le note

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Hâte de connaître ton ressenti sur ce roman :-)

      Supprimer
  4. Je viens de le commencer et malheureusement je n'accroche pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh dommage. Tu n'accroches pas l'histoire, les personnages, le style ?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire