L'attentat - Yasmina Khadra

Lu aux éditions Pocket - 256 pages

L’attentat fait parti de la trilogie regroupant Les hirondelles de Kaboul, L’attentat et Les
Sirènes de Bagdad
. Cela faisait longtemps que j’avais envie de découvrir cet auteur engagé et une blogueuse m’a convaincue … C’est ainsi que s’est retrouvé dans mes mains cet ouvrage auquel personne ne peut rester de marbre et qui a si justement reçu le prix des Libraires.


En quelques mots
Amine Jaafari est un chirurgien de renom vivant en Israël avec sa femme Sihem. Ils ont parfaitement réussi à s’intégrer malgré toutes les difficultés que représente le fait d’être un arabe au milieu des Juifs.
Dans un restaurant de Tel-Aviv, alors qu’Amine est au travail et sa femme en visite dans sa famille, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients dont de nombreux enfants. Amine inquiet, tente de joindre sa femme de peur qu’elle soit revenue et ait été touchée. Aucune nouvelle …
Plus tard dans la nuit, on le rappelle d’urgence pour venir identifier le corps de la kamikaze. Le ciel s’écroule alors : il s’agit de sa propre femme…
Comment comprendre l’impensable, comment admettre que la personne avec qui l’on vit depuis tant d’année ait pu commettre une telle atrocité sans s’apercevoir de rien ? Amine désespéré, en colère et perdu va tenter de comprendre, recoller les morceaux et pour cela entrer dans les ténèbres, au milieu du sang et des combats du peuple palestinien.



Quelle claque ! Quelle douleur j’ai ressenti en lisant ce roman poignant, dérangeant et à la fois si humain. C’est assez difficile de donner un avis sur ce livre tant le thème est lui-même compliqué …

A travers ce récit, Yasmina Khadra tente de nous expliquer le conflit israélo-palestinien, cette incompréhension naissante et grandissante entre ces deux peuples. Un conflit difficile à comprendre tant qu’on ne le vit pas je pense.
Il explore la déviance extrémiste, sans jugement mais avec une totale incompréhension à travers son narrateur Amine pour qui la vie se résume à sauver et non tuer. Il nous emmène dans son interrogation sur le bien-fondé de cette guerre de civilisation.

Au-delà des positions de l’auteur face à ce thème, il nous dresse un portrait parfaitement réussi de l’humain au cœur de ce conflit. Qu’il soit terroriste ou victime, Yasmina Khadra nous décrit dans le détail le ressenti de chacun d’entre eux. Il humanise ses bourreaux. Sans cautionner cette tragédie, on peut facilement s’imaginer leur douleur et leur colère. Sans parler des victimes avec lesquels nous aimerions pleurer. Néanmoins, et même s’il n’approuve absolument pas le djihad et la montée du fondamentalisme, Yasmina Khadra nous laisse maître de notre propre opinion.

« On peut tout te prendre; tes biens, tes plus belles années, l'ensemble de tes joies, et l'ensemble de tes mérites, jusqu'à ta dernière chemise - il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l'on t'a confisqué. »


L’auteur écrit ce roman avec un style qui m’a complètement conquise : direct, brut mais avec également beaucoup de délicatesse. Immergée dans des paysages à la fois chaotiques et poétiques entre Tel-Aviv, Bethléem et Janin et malgré un nombre de pages peu important, j’ai été prise aux tripes par un arc-en-ciel d’émotions jusqu’à en vivre les scènes. On éprouve les moindres sensations, de l’explosion à la colère, du chagrin à la peur, de l’incompréhension à l’amour.

« Tout Juif de Palestine est un peu arabe et aucun Arabe d'Israël ne peut prétendre ne pas être un peu juif »


L’attentat, c’est un ouvrage sur la prise de conscience du conflit israélo-palestinien. L’attentat c’est un livre pour ne pas oublier, pour ne pas oublier la souffrance de ces peuples, l’ampleur de cette tragédie.

C’est une évidence, je viens de découvrir un grand auteur et je vais suivre son travail avec attention (j’ai déjà craqué sur La dernière nuit du Raïs pour lequel une chronique arrivera bientôt).

Une lecture accompagnée de ...
Une sélection de chanson du très talentueux maître de l’émotion Damien Rice : Cannonball, The blower’s daughter, Cold water …

Voici la bande annonce du film tiré du roman de Yasmina Khadra


© Amandine

Commentaires

Enregistrer un commentaire