589 romans pour la rentrée littéraire 2015

Oui, vous vous dites : où vais-je bien pouvoir ranger tous ces bouquins ?

Bibliothèque du Trinity College de Dublin, Irlande

Comme notre bibliothèque n’a pas la même capacité que celle du Trinity College de Dublin (et que nous n’avons pas assez d’une vie pour tout lire il faut bien le dire…), nous avons sélectionné pour vous quelques titres qui, selon nos goûts, nous ont fait de l’œil. On espère qu’ils vous plairont ! N’hésitez pas à nous donner vos avis sur cette sélection ou sur d’autres coups de cœur :)


La sélection d’Amandine


Funny Girl de Nick Hornby 

La folle époque des années 60 où l’on découvre la charmante Sophie Straw, nouvelle star d’une comédie à succès sur la BBC. Et cela tombe à pic puisque cette ancienne miss Blackpool ne rêve que d’une chose : faire rire les gens.
Nick Hornby nous fait basculer dans la capitale britannique qui commence à swinguer, où les mœurs changent, les idées évoluent. Un joli clin d’œil aux scénaristes et producteurs de l’époque. Si vous aimez rire, vous émouvoir et que la culture pop vous attire, vous devriez apprécier cette lecture !


Ce cœur changeant d’Agnès Desarthe

Un titre qui fait rêver, emprunter à un vers d’Apollinaire, il promet une lecture passionnante, nous plongeant dans ces événements passés qui ont marqué notre société.
A 20 ans, Rose Mathissen quitte le manoir familiale pour vivre à Paris. Elle va être projetée dans un monde inconnu et en pleine ébullition : de l’affaire Dreyfus aux années folles en passant par la naissance du féminisme. Elle va devoir trouver sa place tombant amoureuse de Louise avec qui elle partage un appartement. Passant des bas-fonds à la vie de bohême, elle risque à tout moment de tomber. Mais sa vitalité et son idéalisme la protègent. Il lui reste à déchiffrer ce destin dont le sens lui échappe, au point de lui donner parfois le vertige.


Quand le diable sortit de la salle de bain de Sophie Divry

Un roman qui va nous embarquer avec fracas et humour dans la vie d’une jeune femme exclut de la société de par sa condition : chômeuse en fin de droit à la recherche de combines pour survivre et manger. Condition subit ou voulue ? C’est là une des questions soulevée par l’auteure qui ne laisse rien passer à ces personnages. 
Un roman qui va à coup sûr nous interroger sur ces besoins sociétaux que sont la famille, le travail mais aussi l’embourgeoisement. Un roman critique mais néanmoins drôle de part des péripéties folles et des situations cocasses. 


Juste avant l’oubli d’Alice Zeniter

Ici je vous propose de juste lire la 4ème de couverture qui, à mon sens, donne à elle-seule l’envie de se ruer en librairie pour le dévorer.
Il règne à Mirhalay une atmosphère étrange. C’est sur cette île perdue des Hébrides que Galwin Donnell, maître incontesté du polar, a vécu ses dernières années et se serait jeté du haut des falaises. Cet été-là, Émilie, qui commence une thèse sur Donnell, est chargée d’organiser les Journées d’études consacrées à l’auteur, qui réunissent, « sur les lieux du crime », une poignée de spécialistes. Elle attend que Franck, son compagnon, la rejoigne. Et Franck, de son côté, espère que ce voyage lui donnera l’occasion de convaincre Émilie de passer le restant de ses jours avec lui. Mais sur l’île coupée du monde rien ne se passe comme prévu. Galwin Donnell, tout mort qu’il est, conserve son pouvoir de séduction et vient dangereusement s’immiscer dans l’intimité du couple.


La sélection d’Emy


L’infinie comédie de David Foster Wallace

Enfin, enfin là voilà ! la traduction française tant attendue de l’Infinie Comédie, (Infinite  Jest en anglais). Ce grand roman de l’Amérique postmoderne, un brin hilarant à la monty python, un brin philosophique, un brin mélancolique, semble déconcertant et un peu brouillon de prime abord (1500 pages et des centaines de notes) mais n’en reste pas moins LE chef d’œuvre de David Foster Wallace. Plongé dans un univers extravagant, excentrique et complètement décalé, l’auteur tourmenté nous emmène dans des aventures burlesques mêlant cinéma, culture pop et critique de la société de consommation. A lire absolument !

Résumé:
Le lieu : l'Amérique du Nord (les U.S.A., le Canada et le Mexique ont fusionné pour former une fédération.) L'époque : le futur proche. La Société du spectacle a gagné, et la population hébétée par la télévision, les loisirs et la consommation à outrance ne songe plus qu'à se distraire. Le décor : une académie de tennis et un centre de désintoxication. Les personnages principaux: la famille Incandenza, avec ses parents excentriques et ses enfants, géniaux - dont Hal, adolescent tennisman surdoué. Mais aussi un groupe de séparatistes québécois, « Les Assassins en Fauteuil Roulant », entrés en résistance. Ils convoitent une arme redoutable : une vidéo clandestine créée par le père, L'infinie comédie, qui suscite chez ceux qui la regardent une addiction mortelle.


Profession du père de Sorj Chalandon

Pour ceux qui connaissent Sorj Chalandon (le quatrième mur, retour à Killybegs), il est question de guerre mais cette fois-ci, elle est psychologique. Même si la figure du père est souvent présente dans ses écrits, l’auteur nous plonge ici dans un roman plus intime voire autobiographique. Emile ne connait pas la profession de son père : il a tantôt été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d’une Eglise pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle. Ou du moins il le croyait. Un jour, le père dit à son fils que le Général l’avait trahi et il entraîne son fils dans une folie, un délire. L’auteur nous enferme dans une prison dont on ne peut se libérer avant la dernière page. On suffoque, on rit, on pleure, on rage mais on est émerveillé devant la poésie et la justesse des mots de Sorj Chalandon qui résonne en nous comme une histoire personnelle.

7 de Tristan Garcia

Tout à tour nouvelle, roman, conte et les trois à la fois, 7 nous entraîne dans 7 intrigues mêlées. Grâce à des personnages issus de divers milieux sociaux, l’auteur évoque subtilement les thèmes de la croyance, de l’immortalité, de l’humanité, de la politique et de l’ufologie ! Roman atypique et à contre-courant, ce livre m’a plu pour la maîtrise de la construction littéraire, la mise en abyme et pour la symbolique du chiffre. 7 n’est jamais anodin : il est universel, nous plonge ailleurs, ici, demain, hier.


La nuit de feu de Eric-Emmanuel Schmitt

On ne présente plus Eric-Emmanuel Schmitt tant il est connu, reconnu et apprécié (oui, j’avoue c’est un de mes chouchou donc mon avis est loin d’être objectif !). Avec la nuit de feu, l’auteur nous invite à un beau voyage philosophique, initiatique et spirituel comme prévu. A travers une aventure dans le Sahara, il nous livre son intimité spirituelle. Faisant courir les mots avec une plume magnifique, il décrit, de manière pudique, sa quête de la compréhension du monde et de lui-même.
« Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989. »
Tout est dit : je vous laisse savourer la suite et prendre autant de plaisir que j’en ai eu!


Commentaires

  1. Je suis en plein dans "Profession du père" et pour l'instant j'adore ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Super! bonne lecture à toi et fais nous part de ton ressenti. ps : très sympa ton site :-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire